Equilogie Index du Forum
Se connecter pour vérifier ses messages privés
    Connexion



Eperons, enrênement,...
 
Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet    Equilogie Index du Forum -> Equitation -> Techniques équestres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
saraazertry
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2012
Messages: 130
Localisation: Aveyron
Capricorne (22déc-19jan) Galop 4

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 12:41 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Bonjour,
Je suis cavalière apprentie et j'ai quelques questions pour celles et ceux qui pratiquent à un plus haut niveau:

Tout d'abord les éperons:
-comment apprendre à s'en servir pour ne pas blesser le cheval?
-Quels en sont les avantages-inconvénients?
-N'est-on pas meilleur cavalier si on ne s'en sert pas?

D'autres questions sur l'enrênement:
Je vois beaucoup de cavaliers confirmés utiliser un enrênement complexe, avec collier, gogue, élastique, reines allemandes,...
mais a-t-on vraiment besoin de tout ça pour demander à notre compagnon? Je dis pas qu'il faille monter avec un licol mais une embouchure douce sur un filet simple avec de simples reines n'est-il pas ce qu'il y a de mieux?

Et pour finir: la cravache: je ne l'utilise qu'en cas extrême, quand mon cheval est vraiment trop mou mais on voit beaucoup de cavaliers de cso cravacher avant l'obstacle, je suis la seule à trouver que ça craint?

Bref, j'aimerai bien avoir vos avis sur tout ça.
Bonne journée à toutes et à tous
Merci^^ :)
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Orion, on se connait par coeur, petit cheval que certains trouvent ennuyeux, parce que pas bai, pas modèle concours, tu es pourtant aux ordres et tu as fait de moi une cavalière. Mou? Pas besoin de cravache quand on te demande comme il faut. Pas volontaire? Quasi à l'arrêt, quasi parallèle, tu sautes, pour me faire plaisir. Aucun caractère? Je lis la malice dans tes yeux et j'aime ton comportement parfois "étalon".
You and me: simply the best.
http://saramadeart.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Dim 28 Oct - 12:41 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Akkarin
Bavard
Bavard


Hors ligne

Inscrit le: 08 Fév 2011
Messages: 2 663
Localisation: Ile de France
Cancer (21juin-23juil) Galop 7

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 13:02 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Pour les éperons, il est impératif déjà de savoir que ce n'est pas indispensable...
Ensuite : avoir une jambe fixe, et les pieds dans le sens de la marche ! Les pieds en canard, c'est proscrit, sinon l'éperon sera sans arrêt dans le ventre du cheval.
Ensuite, quand on a des éperons il faut savoir qu'on doit avant tout demander l'action avec les MOLLETS puis les CHEVILLES si le cheval ne réagit pas puis pour terminer seulement si rien d'autres n'a fonctionné : toucher avec l'éperon Ca, c'est le B A BA.
Avantage ? Être plus discret et plus précis dans ses actions, autant intérêt à niveau "classique" et ça ne fait pas plus avancer le cheval
Inconvénient ? Bah pas moyen de laisser la jambe tranquille, même au pas, il faut toujours penser qu'un mouvement parasite pourrait "piquer" le cheval.
Meilleur cavalier ? Tout dépend pour quelle raison tu les portes, mais les éperons, c'est comme la bride il faut savoir faire sans ! Les porter, c'est uniquement pour avoir des actions moins visibles, plus gracieuses, plus juste pour demander des mouvements plus avancés...


Pour les enrênements, si, et c'est d'autant plus vrai que les enrênements mette le cheval dans une position "fausse" qui, s'il s'appuie dessus, lui provoquent les courbatures et des douleurs
Plus on s'en passe, mieux c'est ! Après, ce n'est pas fatalement à proscrire, le cheval a besoin de changer d'exercices d'une séance à l'autre pour ne pas s'ennuyer de la routine, donc on pourra en utiliser (bien réglés) pour avoir l'attitude correcte dans l'exercice qu'on demande, alors que sans ça, on devrait travailler l'attitude... Ca reste pas trop courant, sinon le cheval perd vite l'habitude.
Ex : Une amie à moi a un T, elle la pas mal travailler sur la mise sur la main, ça venait, puis elle a beaucoup travailler l'obstacle, pour ne pas être dérangé par l'attitude du cheval, elle a mit des enrênements pour l'obstacle.. Mais les gardait les jours suivant dans son travail sur le plat, résultat ? Quand elle les a retirer, le travail de mise sur la main était a reprendre à 0, alors les utiliser pourquoi pas, mais attention

La cravache me gène plus qu'autre chose quand je monte alors je ne peux pas t'aider la dessus
La cravache à l'obstacle c'est parfois pour "encadrer" le cheval, s'il a tendance à dérober à gauche, on met la crache à gauche, une micro tape pour lui dire "attention elle est là" et généralement le cheval est sage après ça... Bon, pourquoi pas, moi je trouve que ç ane règle pas trop le problème de départ mais bon, parfois c'est inoffensif
- - - - - - - - - - - - - - - - -
You can be with the stars, you can be in the shadow, you can be in the sky, you can be disapeared, but you'll always be in my heart.

Revenir en haut
Allandra
Designer
Designer


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2008
Messages: 2 711
Localisation: Drôme
Bélier (21mar-19avr) Galop 7

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 13:16 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Pour les éperons, il suffit qu'ils soient correctement ajustés, et normalement ils ne blesseront pas, ou alors c'est que le cavalier fait vraiment tout pour blesser son cheval.
Les avantages... c'est censé t'aider si "tu manques de jambes" ou que ton cheval est trop mou, et à meilleur niveau, c'est un outil de précision qui permet d'avoir des actions de jambe très ciblées. Les inconvénients, comme tout outil, c'est d'en abuser... en abuser parce-qu'on n'est pas assez bon cavalier, ou en abuser parce-qu'on est fainéant, et ce qui aboutira à blaser le cheval qui déjà n'était pas sensible aux jambes, et qui le sera encore moins...

Je ne pense qu'on soit meilleur cavalier qu'on en mette ou pas... ne pas en mettre parce-qu'on ne sait pas s'en servir, ou parce-qu'on n'en a pas besoin? En mettre parce qu'on en a besoin? Ou en mettre parce qu'on veut (et qu'on peut) avoir plus précision... ça dépend

Les enrênements... Je partage ton avis ! Ceci dit ce n'est pas le cas de tout le monde, et parfois, le cavalier peut trouver ça nécessaire, pour obtenir un résultat plus rapide parce qu'il a besoin de rentabiliser, ou alors parce qu'il ne sait pas obtenir le même résultat sans enrênement... Et de temps en temps... un enrênement peut permettre de débloquer une situation et de permettre de comprendre un exercice pour ensuite pouvoir s'en passer, pour le cheval, ou pour le cavalier. Exemple du cavalier qui apprend à mettre un cheval en place, or il n'y arrive pas, ne l'a jamais fait, ne sait pas comment y arriver, et ni quoi réellement obtenir. Paf une paire de rêne allemande (sur un cheval qui les connaît), paf le cheval est en place, paf le cavalier comprend ce qu'il doit obtenir, ça doit permettre ensuite au cavalier de retrouver les mêmes sensations, sans les rênes allemandes.
Évidemment il y a aussi des abus, comme un cavalier qui les mettra systématiquement et qui n'apprendra donc jamais à mettre réellement un cheval en place, et qui donc mettra toujours des rênes allemandes.

La cravache juste avant l'obstacle, ouais ça craint rien de mieux pour perturber le cheval trois foulées avant de sauter. Et même en punition, c'est stupide, la cravache ne doit pas punir, la cravache ne doit être qu'un renforcement d'une aide (à pied c'est le prolongement du bras, à cheval celui de la jambe par exemple)


- - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
saraazertry
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2012
Messages: 130
Localisation: Aveyron
Capricorne (22déc-19jan) Galop 4

MessagePosté le: Dim 28 Oct - 13:20 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Merci pour vos réponses^^
Pour la cravache, c'est pareil, dès que je sens le cheval alerte, je la jette sur le bord de la carrière, je n'aime vraiment pas l'utiliser, et comme je disais, je vois beaucoup de cavaliers en abuser. Après, pour ce qui est des éperons et compagnie, je pense qu'une belle équitation (donc une équitation qui n'est pas basée sur la contrainte) permet de se passer de tous ces artifices, mais comme je vois tous les pros s'en servir, je pose la question. Après je dis pas que je fais de la belle équitation mais j'essaie de m'affranchir de ces aides artificielles. pour l'enrênement, c'est le moniteur qui l'impose en fonction du cheval par exemple Thémis, un jument que je montais à l'obstacle avait un gogue à chaque cours mais je n'ai jamais senti qu'elle forçait dessus du coup je me dis que c'était inutile...En plus, comme elle avait un bon dressage, j'ai essayé deux trois trucs du type épaule en dedans, reculer,... et pas besoin de grand chose pour qu'elle comprenne ce que j'attendais d'elle donc là encore, éperons inutiles pour ce genre de cheval...
Après si l'enrênement est temporaire, ça me va^^
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Orion, on se connait par coeur, petit cheval que certains trouvent ennuyeux, parce que pas bai, pas modèle concours, tu es pourtant aux ordres et tu as fait de moi une cavalière. Mou? Pas besoin de cravache quand on te demande comme il faut. Pas volontaire? Quasi à l'arrêt, quasi parallèle, tu sautes, pour me faire plaisir. Aucun caractère? Je lis la malice dans tes yeux et j'aime ton comportement parfois "étalon".
You and me: simply the best.
http://saramadeart.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
saraazertry
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2012
Messages: 130
Localisation: Aveyron
Capricorne (22déc-19jan) Galop 4

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 16:30 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Bon alors je range mes préjugés sur les éperons et j'en demande au papa noel, dans l'attente de savoir m'en servir comme il faut, dans le respect de ma monture et toujours avec parcimonie^^
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Orion, on se connait par coeur, petit cheval que certains trouvent ennuyeux, parce que pas bai, pas modèle concours, tu es pourtant aux ordres et tu as fait de moi une cavalière. Mou? Pas besoin de cravache quand on te demande comme il faut. Pas volontaire? Quasi à l'arrêt, quasi parallèle, tu sautes, pour me faire plaisir. Aucun caractère? Je lis la malice dans tes yeux et j'aime ton comportement parfois "étalon".
You and me: simply the best.
http://saramadeart.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
voltadescorvées
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2012
Messages: 67
Localisation: Picardie
Bélier (21mar-19avr) Galop 4

MessagePosté le: Jeu 1 Nov - 16:44 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

En faite, il ne faut pax prendre les éperons comme un outils pour avancé mais plutot comme un moyen d'étre plus précis dans ses aides
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Ils étaient mon Nord, mon Sud, mon Est et mon Ouest, ma semaine de travail, mon dimanche de sieste, mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson. Je croyais que l'amour, jamais, ne finirait. J'avais tort.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mathilde
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2012
Messages: 220
Localisation: Bourges
Balance (23sep-22oct) Galop 5

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 10:08 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

POUR MOI :

- savoir se servir parfaitement de ses jambes, avoir les jambes fixes, et pas de pieds en canard surtout.
- avantages : contact beaucoup plus fin et précis avec le cheval. Inconvénients : effet de mode également "je monte avec des éperons donc je monte bien" trop d'abus, utilisés pour faire avancer le cheval ou pour canaliser un récalcitrant. Peut provoquer des douleurs, voir des blessures dans le pire des cas.
- Si on arrive à obtenir la même chose sans qu'une personne avec éperons, oui, on est meilleur cavalier.

Les enrênements sont un moyen de parvenir plus vite à l'attitude et au travail recherché. Exemple : on veut que le cheval ait le dos musclé assez vite pour nous porter et travailler plus approfondi : rênes allemandes et/ou longe en élastiques.
Nous n'avons pas besoin de tout ça. Je ne parle pas ici d'une question de respect envers le cheval, mais d'une question de respect de l'équitation. Les enrênements sont pour moi une dérive de la vraie équitation (j'entend par là les grands maîtres comme Nuno Oliveira).
N'importe quel cheval en bonne santé, sans problème ni physique ni psychologique et ayant une bonne éducation peut être monté en mors simple, sur filet simple avec simples rênes. Voir même en licol ! Je connais un poney qui était connu pour être la "bête noire de l'écurie" il avait été mal débourré, monté en goyo (mors espagnol) pour compenser (même pas les débutants), il virait tout le monde et défonçait les clôtures de la carrière pour se barrer, en concours, il a pilé sur un obstacle, fait demi-tour et sauté la chaîne qui séparait le paddock de la carrière, pour vous dire.
Il a été repris en main, mors simple, muserolle simple (je le monte en mors droit caoutchouc sans muserolle), on peut le monter à cru, en licol, les débutants n'ont plus aucun problème avec lui. Tout vient du travail.
Seulement, il a fallu plus de temps mais « on donne quoi quand on donne pas son temps ? »

On va sans doute me dire que certains chevaux ne peuvent pas être montés en mors simple.
Je reste persuadée que si. Bien sûr, certains cavaliers montent bien leur cheval avec, et s'en servent bien, mais qu'en est-il si on enlève le pessoa ou le pelham de ce cheval en question ? Idem pour les enrênements.

Mais comme l'a dit Allandra, on les utilise maintenant pour rentabiliser, et tenter d'obtenir par d'autres moyens ce qu'on arrive pas à avoir naturellement.

Je suis d'accord sur le fait que certains enrênements peuvent aider à débloquer une situation et dans ce cas, une ou deux séances ponctuelles suffisent.


La cravache...
A vrai dire, je l'utilise dans deux situations. La première, un cheval qui n'avance pas. En dernier recours, et seulement par tapotement sur l'épaule, ou claquement sec juste derrière la jambe si le cheval se fout royalement de moi.
Sinon...... en balade au bord de la route, je le tend pour obliger les voitures à s'écarter.

Dans le cas où le cheval fait un geste méchant envers nous, oui, la cravache peut servir. Jamais de grandes claques, juste pour dire « mon coco, tu sais ce qui t'attend si tu fais le con ! ».

Avant l'obstacle, ça ne sert strictement à rien, on encourage pas un cheval en le frappant, ça va juste le dégoûter de l'obstacle.
Quand un cheval refuse, les cavaliers frappent et fort !
Quelle connerie, si le cheval refuse c'est seulement 1) il a peur (couleur, soubassement) 2) erreur de cavalier (qu'elle soit dans le travail habituel du cheval, ou juste avant l'obstacle).
Revenir en haut
saraazertry
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2012
Messages: 130
Localisation: Aveyron
Capricorne (22déc-19jan) Galop 4

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 22:54 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

ok je vois, je suis d'accord, mais par exemple un cheval de club "classique" qui sait faire son job sans rechigner, bien docile: il n'a pas besoin d'un mors autre qu'un droit avec gaine en caoutchouc alors pourquoi ils en ont tous des plus "agressifs"? Pas besoin si?
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Orion, on se connait par coeur, petit cheval que certains trouvent ennuyeux, parce que pas bai, pas modèle concours, tu es pourtant aux ordres et tu as fait de moi une cavalière. Mou? Pas besoin de cravache quand on te demande comme il faut. Pas volontaire? Quasi à l'arrêt, quasi parallèle, tu sautes, pour me faire plaisir. Aucun caractère? Je lis la malice dans tes yeux et j'aime ton comportement parfois "étalon".
You and me: simply the best.
http://saramadeart.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mathilde
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2012
Messages: 220
Localisation: Bourges
Balance (23sep-22oct) Galop 5

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 23:32 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Personnellement, je pense que non, un cheval de club docile, bien éduqué et qui a compris son job n'a pas besoin de plus.
Attention par contre aux mors droits, qui permettent un appui au cheval car pas d'effet "casse-noisette" en cas de tension des rênes.
L'incompétence des certains moniteurs et le manque d'éducation des chevaux de club fait que la dureté des mors augmente à la moindre difficulté.

Combien de chevaux sont calmes autant à l'obstacle, qu'en balade et en dressage, équilibrés, parfaitement dociles ? Très peu.
Revenir en haut
saraazertry
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2012
Messages: 130
Localisation: Aveyron
Capricorne (22déc-19jan) Galop 4

MessagePosté le: Dim 4 Nov - 00:53 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Je connais des chevaux comme ça(celui de ma photo de profil en fait partie: c'est le cheval idéal pour débuter ♥) au passage Edouard Gal aux championnats du monde de dressage nous fait de magnifiques pieds en canard pendant toute la reprise (même si ce qu'il a fait était magnifique...)

- - - - - - - - - - - - - - - - -
Orion, on se connait par coeur, petit cheval que certains trouvent ennuyeux, parce que pas bai, pas modèle concours, tu es pourtant aux ordres et tu as fait de moi une cavalière. Mou? Pas besoin de cravache quand on te demande comme il faut. Pas volontaire? Quasi à l'arrêt, quasi parallèle, tu sautes, pour me faire plaisir. Aucun caractère? Je lis la malice dans tes yeux et j'aime ton comportement parfois "étalon".
You and me: simply the best.
http://saramadeart.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Latloo
Bavard
Bavard


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2010
Messages: 2 755
Localisation: Nancy
Bélier (21mar-19avr) Galop 6

MessagePosté le: Dim 4 Nov - 08:43 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Je répond pas dans l'ordre tu me pardonneras ?? Après vu les inombrables réponses que tu as déjà eu, c'est pas dramatique!

La cravache: Beurk, je suis comme Akka' ça me dérange plus qu'autre chose du coup j'en utilise jamais jamais jamais  Sauf si à un moment de la séance ça coince pour de vrai, auquel cas j'en pique une pour dix minutes et je m'en débarrasse à nouveau !

Les éperons: Tout à déjà été dit! Outil de précision a utilisé sans en abuser et avec une position correct du bas de jambes pour ne pas blesser le cheval etc... J'suis toutafait d'accord

Les enrenements : J'aime bien . C'est bien sur a utiliser sans en abuser malgré tout, mais il y en a certain que j'apprécie vraiment ! Car comme l'a dit Allandra, parfois ça aide cheval et/ou cavalier ; Et je fais parti des cavaliers de l'exemple qu'elle a cité, pour lesquels l'utilisation des renes allemandes à vraiment débloqué un truc chez moi, et m'a appris a fermer tout mes doigts sur les renes et a plier mes coudes.
Et puis c'est moins "dangeureux" par la suite, de mettre une bride dans les main d'un cavalier sachant utiliser des renes allemandes que dans les mains d'un cavalier qui n'a jamais manié deux paires de renes.. "La bride est un couteau glissé dans la bouche du cheval et confié au main d'un singe" Alors autant etre le plus pret possible au moment d'utiliser une bride!
Mon avis est le même pour les elastiques, je trouve que son emploi dans certain club n'est pas nocif : Au moins le cheval peut "s'appuyer" dessus si la main du cavalier n'est pas top, et il  peut se "mettre en place" ou du moins tendre son dos et travailler déjà plus dans le bon sens . Je trouve que ça peut soulager les chevaux montés 3h par jour par des cavaliers pas forcéments expérimentés qui leur rebondisse dans un dos creu et font du triangle avec le mors et leur dents! Autant préserver ces professeurs d'école 

Enfin c'est mon point de vue! Les enrenements, sans abus, j'aime bien. (Pas tous non plus hein ! Quand on voit un cheval avec martingale fixe + renes allemandes, on se dit que le cheval joue a cache cache sous tout ces enrenements etc..) Idem pour moi les enrennements c'est en dressage, en saut on laisse sa liberté au cheval  ! Mais voilà
- - - - - - - - - - - - - - - - -

- Et des que je l'apercois, Alors je sens en moi, Mon coeur qui bat..

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ptitekid
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juin 2008
Messages: 4 770
Localisation: Lyon
Scorpion (23oct-21nov) Galop 4

MessagePosté le: Dim 4 Nov - 11:33 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Mon avis rejoint un peu tout le monde.

Les éperons ne sont pas une nécessité mais une aide à la précision ou si tu as un cheval un peu mou. Aucun intérêt à en porter si ton cheval répond à ta jambe Après, effectivement à haut niveau, on demande d'être le plus discret possible et très précis. Dans ces cas là, ils sont d'une bonne aide.

Les enrênements, je n'en suis pas très fan. Comme dit Allandra ils peuvent être utiles pour aider à débloquer sur un exercice, ou encore aider un jeune cavalier dans son apprentissage. Mais mal réglés ou mal utilisés ils peuvent aussi avoir un effet inverse. Et puis le problème est plus souvent masqué que réglé finalement. On peut les utiliser de temps en temps oui, quand nécessaire, mais je pense que tous les jours, ça n'a aucun intérêt. Du moins pour le cheval...

La cravache... Bah je ne m'en sers jamais non plus J'en ai toujours une sous le coude au cas où, mais plus je m'en passe mieux c'est.
Dans son utilité, elle est bien trop souvent utilisée comme instrument de punition, ce qui n'en est pas du tout le rôle. Elle doit être un prolongement de la jambe à cheval, aider à renforcer son action en cas de réponse faible, ou encore encadrer à l'obstacle.

Bref, pour moi toutes ces petites choses ont leur utilité, mais à condition de les utiliser correctement et à bon escient.
Et puis il me semble que l'on apprend bien mieux sans tout ce artifices, en s'efforçant à s'appliquer, quitte à avoir mal une fois pied à terre. Mais au moins on a appris, et ce travail deviendra de plus en plus naturel et aisé.
- - - - - - - - - - - - - - - - -
La vie est un long fleuve tranquille




Revenir en haut
saraazertry
Habitué
Habitué


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2012
Messages: 130
Localisation: Aveyron
Capricorne (22déc-19jan) Galop 4

MessagePosté le: Dim 4 Nov - 22:54 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Sympa toutes vos réponses, je comprend mieux. En fait on est tous d'accord: la cravache>exceptionnel, les éperons> discrétion, l’enrênement >varier l'entrainement ou obtenir une action. ^^
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Orion, on se connait par coeur, petit cheval que certains trouvent ennuyeux, parce que pas bai, pas modèle concours, tu es pourtant aux ordres et tu as fait de moi une cavalière. Mou? Pas besoin de cravache quand on te demande comme il faut. Pas volontaire? Quasi à l'arrêt, quasi parallèle, tu sautes, pour me faire plaisir. Aucun caractère? Je lis la malice dans tes yeux et j'aime ton comportement parfois "étalon".
You and me: simply the best.
http://saramadeart.over-blog.com/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jubouille
Modérateur
Modérateur


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2010
Messages: 1 342
Localisation: Rhone-Alpes
Balance (23sep-22oct) Galop 7

MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 10:54 (2012)    Sujet du message: Eperons, enrênement,... Répondre en citant

Pareille que tout le monde, réponse dans le désordre.

Éperons : à proscrire tant que le bas de jambe n'est pas fixe. Inutile d'en mettre en se disant "mon cheval va plus avancer." Faux, la plupart des chevaux mous et la plupart des chevaux tout court se piquent aux éperons et résultat plus rien ne marche. pas question d'en mettre non plus si on ne connait pas leurs utilités : plus de précision dans le dressage, avoir une demande plus précise dans l'action de jambe puisque une pointe unique touche le flanc et non pas un talon entier. Ensuite pas question de choisir n'importe quels éperons. Si on en fait 10000 sortes c'est que chacun à son utilité et son action : grandes pointe, petites pointes, ronds, carrée, marteaux, shoultess, à roulette, en fer, en plastique. pas besoin d'éperons donc si on ne sait pas exactement pourquoi on les met, dans le but d'obtenir quel action et surtout sans avoir le bas de jambe fixe.

La cravache. Pourquoi la proscrire ? Je monte tous les chevaux avec une cravache, pas besoin de les matraquer avec mais c'est simplement que je préfère perdre 20 mn au pas à faire des leçons de jambe plutôt que de m'emmerder le reste du temps à avoir un cheval flottant entre mes jambes. Et un coup de cravache sur les fesses d'un cheval qui est décidé à ne pas bouger ses fesses ne l'a jamais tuer. A utiliser à bon escient et surtout en connaissance du cheval. Certain chevaux sont un peu "diesel". Rien ne sert de les brusquer en début de séance, ils n'avanceront pas plus. En revanche un casse-bonbon qui test un peu le cavalier ... Dans tous les cas, je préfère la cravache comme rappelle des jambes plutôt que les éperons. Et l'action punitive de la cravache, à bon escient et surtout en toute connaissance de son cheval.

Les enrênements, je ne suis pas contre, même plutôt pour. Paradoxalement je ne m'en sert presque jamais mais c'est pour moi quasi indispensable dans le travail d'un cheval à un moment ou un autre. Je suis une adepte de l'enrênement Pessoa à la longe. Idéal pour réveiller un peu un cheval, ça leur regonfle le dos et les fesses en pas longtemps, ça les étire et ça leur (ré)apprend à se servir de leurs postérieurs. Après, en utilisation comme correction d'un défaut, pourquoi pas. Le gogue en saut en liberté donne de très bon résultat dans la correction du geste et notamment de la phase de bascule de l'encolure/passage de garrot. Les rênes allemandes peuvent permettre de régler l'angle nuque/encolure. La martingale corrige l'attitude du cheval etc. En revanche leurs utilisations seules ne suffiront jamais à corriger le défaut. Le travail enrênement/sans enrênement est obligatoire. Non seulement pour vérifier que les enrênements sont réellement efficaces mais aussi pour varier les séances de travail. Un tel travail doit donc encore une fois être mis dans des mains aguerris ou alors sous le contrôle d'un pro. Ils doivent être utilisés également dans un but préçis et rigoureux et non pas comme dans la majorité des cas par flemme : "le cheval s'ouvre, il me gave : je lui colle une paire de rêne allemande pour qu'il est la tête dans le poitrail." Ça c'est bête, méchant et ça ne résout rien.
- - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:42 (2016)    Sujet du message: Eperons, enrênement,...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet    Equilogie Index du Forum -> Equitation -> Techniques équestres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Notre site Equilogie est listé dans la catégorie Sport : Equitation de l'annuaire
Formation Web marketing

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com